Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
wines-world.over-blog.com

wines-world.over-blog.com

Le monde du vin et les vins dans le monde : les appellations, les métiers du vin, en un mot Oenotourisme

Viticulture en Afrique

La viticulture en Afrique est divisé en deux zones : la première lier à l'Histoire, dans le nord, la seconde ayant une notoriété plus récente, dans le sud.

  • Vins d'Afrique du Sud : La viticulture en Afrique du Sud a été développé par des huguenots d'origine française, notamment du Luberon et de Charente, mais la première vigne fut plantée à la demande du premier gouverneur, Jan van Riebeeck, avec des plants hollandais. Les deux région viticoles principales se situe dans la région du Cap, et dans la Breede. En 2005, l'Afrique du Sud est le neuvième producteur mondial de vins.
  • Vins d'Algérie : La vigne sauvage (lambrusque) a prospéré dans les collines du littoral algérien, où elle poussait en hautain, le long des arbres. De leur coté, les carthaginois ont importé des plants, pour une production qu'ils distribuaient dans leurs comptoirs côtiers.  Les deux variétés finirent par générer des cépages endémiques, dits kabyles. La viticulture se développe avec la colonisation romaine. Ce développement cesse avec la colonisation arabe du VIIème siècle, qui ne conserve que la production de raisin de table. Peu de temps avant l'arrivée des français, la production avec légèrement repris, par la communauté juive, d'une part, par la diaspora espagnole, d'autre part, pour leurs consommations. Entre le milieu du XIXème siècle et 1962, l'Algérie comptait 396 000 hectares de vignes plantées, qui furent pratiquement arrachés dans l'intégralité, après l'indépendance.
  • Vins du Cap Vert : la viticulture du Cap Vert, de part sa situation géographique, est influencée par un climat océanique, soumis aux alizées. La majorités des vignes sont plantées sur l'ïle de Fogo. Leur premières implantations est due à la présence portugaise, il y a environ 120 ans, essentiellement pour l'exportation.
  • Vins d'Egypte : La documentation historique de la viticulture égyptienne est l'une des plus riche, du faite des fouilles effectuées sur l'époque pharaonique. Essentiellement concentrée dans le delta du Nil, les vignes étaient cultivées en hautain. Comme en Algérie, la colonisation arabe et 'islamisation ne permet de conserver uniquement que la production de raisins de table, l'autorisation de produire du vins n'étant accordée qu'aux communautés copte et juive. La viticulture égyptienne est relancée à la fin du XIXème siècle, avec une apogée dans les années 1930. Nationalisé par Nasser à la fin des années 1960, le vignoble égyptien a été privatisé à la fin des années 1990.
  • Vins du Maroc : Implanté par les phéniciens, et développé par les romains, les vignes se situaient essentiellement autour de Volubilis. Au début du XXIème siècle, le vignoble marocain ne représentait que 12 000 hectares de vignes plantées. Le classement des vins de table et des appellations d'origine garantie date de 1934. Il existe de nos jours une quinzaine d'appellation garantie, officialisées par arrêtés royaux : Guerrouane, Sidi Zahia et Beni M’Tir (région de Meknès), Angad et Berkane (région de l'Oriental), Chella (région du Rharb), Zare, Zenata et Doukkala (région de Casablanca), Saïs, Beni-Sadden, Zerboune, Zemmour, Gharb et Zaër.
  • Vins de Namibie : La vigne est implantée en Namibie par la colonisation allemande, à la fin de XIXème siècle. Planté par le clergé, le vignoble se situait à l'est de la capitale, Windhoek. De nos jours, cela reste une petite production.
  • Vins de Tunisie : Comme de nombreux pays d'Afrique du nord, la viticulture tunisienne est déjà présente dans l'antiquité, grâce aux phéniciens. De nos jours, la Tunisie compte 7 AOC : Grang Cru Mornag, Mornag, Thibar, Coteaux d'Utique, Tébourba, Sidi Salem, et Kélibia.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article